« Les "300" de Frank Miller sonnent la charge ! | Accueil | Mysterious Countdown ? »

La Saga "Agent Provocateur"

Agent_provocateur

Une nouvelle invitée pour commencer la semaine, Julie qui nous fait découvrir la saga des films "Agent Provocateur".Planquez les enfants !

La marque londonienne, connue pour être « la marque de lingerie la plus érotique au monde », l’est moins pour ses talents en marketing viral. Ellecréé le buzz depuis quelques années avec ses courts métrages hyper sexe mettant en scène une star incarnant l’esprit glamour du moment – une personnalité toujours décalée, voire non fréquentable pour certaines.
Misant sur le sexy chic avant tout le monde, Agent Provocateur construit un univers sulfureux, drôle et très personnel, qui échappe au vulgaire grâce à un sens de l’humour 100 % british.

Le premier film viral sort en 2001 : c’est « Proof », avec une Kylie Minogue sexy au possible, en panoplie agent provocateur of course, faisant une démonstration de rodéo sauvage sur fond de musique rock – Main Offender, desHives, dans une pièce matelassée rouge… avec pour tout public une vieille
dame excentrique.

En 2004 l’ambiance devient plus fétichiste avec « She’s lost control », qui met en scène un faux Bush se faisant fouetter par Dita von Teese, en panoplie SM sous sa blouse. Un univers très Marilyn Manson – la bande son est d’ailleurs de lui, un rythme saccadé et moins glamour que dans le film précédent, mais l’humour est toujours là.

Cette année la star est Kate Moss (encore !) dans « The four dreams of Miss X », un court métrage réalisé par Mike Figgis. En noir et blanc, tourné dans le noir, le film explore les rêves étranges de Miss X, portant les sous vêtements très sexy de la marque couchée dans un lit. Pendant qu’elle nous
murmure ce qui s’est passé dans un rêve dont elle vient juste de se réveiller, nous la voyons marcher dans une grande maison vide, le long d’un corridor sombre…
L’érotisme encore est là, mais à la différence des films précédents Mike Figgis lui insuffle une dimension dramatique. Nous sommes dans un monde onirique, l’érotisme est suggéré, à la limite de l’étrange… Il est mêlé de murmures, d’ombres, de peur… Kate, avec son corps de femme-enfant, est
sublime, mais paraît davantage fragile que véritablement sexy.
Le côté glamour et humoristique s’est envolé, au profit d’un mystère intense et saisissant. Le film est entièrement en ligne sur www.agentprovocateur.com

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c0def53ef00d8345e38fb69e2

Voici les sites qui parlent de La Saga "Agent Provocateur" :

Commentaires

maT

...pour "she s lost control" je prefere la version originale de Joy Division que cette reprise mais sinon je suis assez fan de ces films...

virginie

dans les deux premiers on sent quand même vachement la Vivienne Westwood touch''
c'est plus que... top

dominique

Personnellement j'adore cette évolution vers le mystère!
Il y a quelque chose de fascinant chez la femme ,quelque chose de magique que l'on ne découvre que dans la fragilité de son intimité!
Sensualité et érotisme sont bien présents!!!
mais bon mon point de vue n'a rien à voir avec le marketing...quoique!

Loic

putain c'est chaud.... !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Vidéo Star

Darkplanneur's Social Media